« Nous ne réussirons pas à réaliser les ODD et à juguler le changement climatique si nous ne portons pas une attention suffisante aux besoins spéciaux des pays les plus vulnérables »

Pour lire l’ensemble du magazine, cliquez ici

Travailler vers un bel avenir pour les pays vulnérables

Mme. Heidi Schroderus-Fox revient sur quatre ans à la Direction de l’ONU-OHRLLS

Lorsque l’ONU-OHRLLS vit le jour en 2001, ceci signala la reconnaissance de la communauté internationale de la nécessité d’une attention et du soutien particulier des Nations Unies dont ses Etats Membres les plus vulnérables, à savoir les Moins Avancés, les Enclavés et ceux situés sur de Petites Iles, avaient besoin. A ses débuts, le Bureau a reçu un mandat très large et inspirationnel, mais avec un personnel et un budget relativement limités. Le Bureau a traversé sa première décennie sous la direction capable du Secrétaire-Général-Adjoint Chowdry (2002-2007) et du Secrétaire-Général-Adjoint Diarra (2007-2012). Cette décennie a vu l’établissement de nouveaux programmes d’actions ; le Programme d’Action de Bruxelles pour les PMA, la Stratégie de Maurice pour les PEID, le Programme d’Action d’Almaty pour les Pays les Pays en Développement sans Littoral.

J’ai eu le privilège de rejoindre le Bureau en juillet 2012, au début de sa seconde décennie et seulement quelques jours avant que Mr. Gyan Chandra Acharya ne soit nommé Secrétaire-Général Adjoint. Les quatre dernières années ont été extrêmement chargées au moment où le Bureau organisait de nombreuses réunions et évènements dédiées, répondant aux besoins et défis particuliers de ces pays au niveau global, régional et national. Le Bureau a établi des partenariats avec des Etats Membres, des organisations internationales, des entreprises privés et des organisations non-gouvernementales pour s’assurer qu’une attention et un soutien dédiés sont fournis à ces pays. Pendant ces quatre années, le bureau a aussi grandi significativement. 10 nouveaux postes ont été alloués aux programmes pour les Pays les Moins Avancés, à la suite de l’accord sur le Programme d’Action
d’ Istanbul. Le Bureau dispose aujourd’hui d’un personnel dédié et hautement motivé de 30 personnes, incluant 28 nationalités.

L’ONU-OHRLLS travaille étroitement avec les Etats Membres que le Bureau représente et avec leurs partenaires. Cela est un partenariat formidable et c’est un honneur de diriger un Bureau qui assiste ces pays pour atteindre leurs aspirations de développement. Quelques points saillants de notre travail durant les quatre dernières années incluent: l’appui dans la formulation du Sentier de Samoa pour les Petits Etats insulaires en Développement et le Programme d’Action de Vienne pour les Pays Enclavés en Développement, tous deux mettant en place des visions de long-terme pour un appui international et pour un succès durant la prochaine décennie et l’organisation d’une revue à Mi-Parcours de la mise en œuvre du Programme d’Action d’Istanbul. Un autre temps fort récent a été  septembre 2015 lorsque l’ONU-OHRLLS a accueilli avec la Chine la Table Ronde sur la coopération Sud-Sud, présidée par le Secrétaire General de l’ONU et du Président de la Chine.

Ce sont des moments très excitants et pleins de défis pour la communauté internationale, au moment où nous tournons notre attention spécifiquement sur les ODD et sur les réponses au changement climatique global. Nous ne réussirons pas à réaliser les ODD et à juguler le changement climatique si nous ne portons pas une attention suffisante aux besoins spéciaux des pays les plus vulnérables. Nous, à l’ONU-OHRLLS, sommes engagés à aider les PMA, les PDSL et les PEID sur ces défis pendant les années à venir. A cette fin nous sommes spécialement satisfaits de diriger l’un des premières réalisations des ODD alors que l’Assemblée Générale va considérer l’établissement d’une Banque Technologique pour les PMA.

Lire plus