Pour lire l’ensemble du magazine, cliquez ici

Réflexions à l’occasion du 15ème anniversaire de l’ONU-OHRLLS

L’Ambassadeur Anwarul K. Chuowdhury, Secrétaire-Général -Adjoint et Haut Représentant, ONU-OHRLLS, (2002-2007)

15 ans sont passés depuis la naissance de l’ONU-OHRLLS en tant qu’entité de la famille Onusienne! Il me semble comme si c’était hier que le Secrétaire-Général Kofi Annan m’a demandé de diriger ce nouveau Bureau crée par le mandat de l’Assemblée Générale en décembre 2001. Alors que le Bureau a formellement pris forme le premier janvier 2002, son existence physique a commencé à prendre corps lorsque je l’ai rejoint en mars de cette année et que le recrutement formel du personnel a débuté. Peu après, j’ai engagé mes efforts à mettre en place sa structure, articuler son programme et sa mission avec les spécificités nécessaires et construire des partenariats.

Alors que le Bureau est d’abord le résultat des efforts du Groupe des 77 et de la Chine lors de la Troisième Conférence des PMA à Bruxelles, l’Assemblée Générale a ajouté les Pays en Développement sans Littoral et les Petits Etats Insulaires en Développement à son mandat, faisant de lui le champion des pays les plus vulnérables du monde. Bien que le budget et les effectifs étaient minuscules comparés au mandat du Bureau, l’acronyme OHRLDC a commencé à circuler. Mais dès le début, mon but était de donner à ces trois groupes de pays, qui sont dans des situations particulièrement difficiles, une proéminence et une attention égale – ainsi, LLS a été juge capable de représenter les trois groupes. Pour donner une identité visuelle au Bureau, son logo original, de mon invention, représentait trois globes se chevauchant représentants les trois groupes.

Je continue à croire avec force que le travail de l’ONU-OHRLLS doit continuer à faire avancer la cause de ces trois groupes avec une importance égale. A la tête du bureau OHRLLS, j’étais le Secrétaire-Général de deux conférences internationales qui ont adoptées le Programme d’Action d’Almaty pour les PDSL ainsi que la Stratégie de Mise en Œuvre de Maurice pour les PEID, en complément de l’examen à mi-parcours du Programme d’Action de Bruxelles pour les PMA.

Mes successeurs, l’Ambassadeur Diarra du Mali et l’Ambassadeur Acharya du Népal ont poursuivi ce programme avec énergie et enthousiasme.

Je crois que les trois grandes orientations de l’ONU-OHRLLS devraient être :

  • Considérer son mandat comme une « mission » et pas une « description de poste» – chaque membre du personnel sous la direction du Haut Représentant devrait internaliser une sensitivité réelle pour la cause qu’il défend plutôt que de répéter sans fin de simples statistiques;
  • Trouver des moyens de surmonter l’apathie inexplicable, systémique, particulièrement au niveau de l’encadrement supérieur, qui imprègne toujours ces pays les plus vulnérables ; et
  • Placer les femmes au centre de son programme de plaidoyer car cela entrainera les meilleurs résultats pour le développement humain durable de ces pays.

Avec presque 90 pays, -40% des membres de l’ONU – sous le mandat d’ONU-OHRLLS, son 15ème anniversaire devrait rendre chacun de nous fier d’avoir eu l’opportunité de parler en faveur des plus vulnérables du monde et d’être la voix des millions de sans-voix !

Lire plus