Pour lire l’ensemble du magazine, cliquez ici

L’ONU-OHRLLS, 15 ans de soutien aux pays vulnérables vers un avenir soutenable

Avant-propos de Mr. Gyan Chandra Acharya, Secrétaire-Général Adjoint et Haut Représentant des Nations Unies pour les Pays les Moins Avancés, les Pays en Développement sans Littoral et les Petits États Insulaires en Développement

Les Pays les Moins Avancés, les Pays en Développement Sans Littoral et les Petits États Insulaires en Développement font toujours face aux obstacles les plus contraignants en termes de croissance et de développement. Ils représentent au total 92 Etats membres avec une population totale d’1.1 milliards d’individus. En reconnaissance des défis de développement des PMA, des PDSL et des PEID, ainsi que du besoin de répondre à ces obstacles d’une manière systématique et ciblée, les membres de l’ONU ont établi, en 2001, le Bureau du Haut Représentant des Nations Unies pour les Pays les Moins Avancés, les Pays en Développement sans Littoral et les Petits États Insulaires en Développement (ONU-OHRLLS), avec le mandat de promouvoir et de soutenir le développement des pays les plus vulnérables.

Aujourd’hui et après 15 années d’existence, l’ONU-OHRLLS s’est établie comme la première entité de l’ONU à entreprendre un travail de plaidoirie international, à fournir un appui à ces groupes lors des négociations, à effectuer un travail de surveillance et de suivi des progrès dans la mise en œuvre des programmes d’actions des PMA, PDSL et PEID, à coordonner le soutien du système des Nations Unies et à forger de forts partenariats avec d’autres parties prenantes importantes, tout cela en appuyant la mise en place de leurs programmes d’actions.

Le Bureau a généré des produits intellectuels qui ont nourris ses activités de plaidoyer et de suivi et qui ont sous-tendu son appui sur demande aux pays les plus vulnérables lors des négociations intergouvernementales. Grace à sa plaidoirie multiforme, au suivi, à la mobilisation, à la coordination et au soutien, le Programme 2030, le Programme d’Action d’Addis Abeba, l’Accord de Paris et le Cadre de Sendai, contiennent de plus fortes références –que par le passé- aux PMA, aux PDSL et aux PEID en termes d’objectifs et de cibles tout comme sur d’autres sujets.

Aussi, au cours des 5 dernières années, un nombre croissant de PMA a répondu aux critères de sortie du statut de PMA – une aspiration de taille inscrite dans le Programme d’Action d’Istanbul. Ceci est le résultat de progrès économiques et sociaux continus et d’un engagement délibéré et affirmé des dirigeants de ces pays de sortir de cette catégorie.

L’ONUOHRLLS a également facilité la participation des pays les plus vulnérables aux discussions et engagements globaux avec des acteurs majeurs dans tout le système de l’ONU et dans le paysage du financement du développement– incluant les banques et institutions multilatérales, les banques régionales, le secteur privé et les organisations philanthropiques. Le dialogue à tous niveaux du Bureau avec la Banque Mondiale –aussi bien son conseil d’administration qu’au niveau des opérations– est un autre exemple de ses collaborations institutionnelles avec toutes les parties prenantes. Des efforts de plaidoyer supplémentaires auprès de l’OCDE/CAD sur l’effectivité et l’efficacité du développement ont contribué à prêter plus de voix aux aspirations et préoccupations de ces pays lors des délibérations de l’OCDE/CAD.

 Le Bureau a soutenu les efforts pour encourager des partenariats nouveaux et durables pour le développement durable des Petits Etats Insulaires en Développement, y compris en servant de Secrétariat, avec le Département des Affaires Economiques et Sociales, au Comité Directeur pour les Partenariats des Petits Etats Insulaires en Développement, piloté par l’Assemblée Générale.

L’ONUOHRLLS a aussi promu une coopération Sud-Sud renforcée, avec une collaboration accrue des économies émergentes. Il a, par exemple, soutenu l’organisation et la tenue de la Table Ronde de Haut Niveau sur la Coopération Sud-Sud à New York, qui a été co-présidée par le Secrétaire Général et le Président de la Chine en Septembre 2015. Cet évènement a débouché sur l’annonce d’initiatives importantes pour les PMA, les PDSL et les PEID. De plus, le Bureau a également joué un rôle prépondérant dans l’établissement et le fonctionnement des groupes informels des Amis des pays vulnérables afin de promouvoir et d’amplifier la compréhension et la collaboration entre les pays vulnérables, les partenaires au développement et les pays du Sud.

En se tournant vers le futur, le succès dans la mise en œuvre du programme de développement des pays les plus vulnérables dépendra de la solidité des partenariats multipartites qui vont être construits dans tous les secteurs au cours des années à venir. Le succès va également dépendre du degré de synergies et de cohérence entre les trois programmes d’actions et ceux récemment adoptés, à savoir le Programme 2030, le Cadre de Sendai et l’Accord de Paris – aux niveaux global, régional et local.

Ce succès va ainsi nécessiter que l’ONUOHRLLS continue à fournir une aide pour la participation effective des trois groupes de pays dans ces processus, y compris en fournissant un soutien technique analytique additionnel sur demande dans le contexte des réunions de coordination des groupes tout comme dans le cadre des négociations intergouvernementales. Cela requiert aussi que le Bureau s’engage dans de nouvelles activités pour mobiliser un nombre croissant de parties prenantes, y compris le secteur privé, la société civile, le monde académique et les fondations, de sorte que les PMA, les PDSL et les PEID soient soutenues dans la formulation et la mise en œuvre de solutions intégrées et personnalisées visants à construire une résilience et un développement durable basés sur leurs circonstances spécifiques. Finalement, l’ONUOHRLLS reste engagé dans la plaidoirie visant à accroitre le soutien aux PMA, PDSL et PEID à l’avenir. Le Bureau ne se considéra victorieux que lorsque ces pays vulnérables impulseront des changements transformatifs dans les vies de leurs peuples d’une manière équitable et soutenable.

Lire plus